Grand tour de Grande Terre

C’est charmés que nous revenons de l’Île des Pins, mais aussi imprégnés par une tenace odeur d’humidité et parsemés d’agaçantes bouffioles de non moins agaçants moustiques…nous partons en lambeaux (au sens 1er du terme en ce qui concerne le dos d’Antho)…une île déserte pendant 5 jours et voilà: de vrais Robinson les Martin! Mais plus pour très longtemps car nous revenons à la civilisation (relative), et réinvestissons, l’espace d’une journée remise à niveaux en tous genres, la maison de Maud (encore Merci Maud!!). Remise à niveau du linge, des vivres et de nos petites personnes. Pas du luxe.

Allez cette fois, ready to go! Le tour de la Grande Terre!!

Nous choisissons « Farino Lodge » pour notre première nuit étape. Comme son nom l’indique, il se situe à Farino, charmant petit village avec vue sur les montagnes, à une bonne heure et demie de Nouméa. Et comme son nom ne l’indique pas, il prend place sur une exploitation maraîchère. Ingrid et Jean-Christophe (dont l’ancêtre bagnard venait de Dordogne!), les propriétaires, y cultivent fraises, salades et tomates. Pour nous pas de fraises (la saison est terminée depuis novembre), mais des milliers de salades de formes et couleurs variées. En parallèle à leur activité principale, ils ont développé, il y a quelques mois à peine et sous l’impulsion d’Ingrid, une petite activité complémentaire (tiens tiens, ça me rappelle quelqu’un..) de tourisme originale (pour la Calédonie): 3 belles cabanes perchées en bois de coco dispersées autour du lac, lui même au sein d’un parc arboré de manguiers, palmiers et autres cocotiers centenaires. Il faut juste aimer le croassement, ou plutôt le bêlement synthétisé, des grenouilles calédoniennes, et s’habituer au bruit des chutes régulières de mangues mûres sur et autour des cabanes. En périphérie de leur magnifique maison ultra contemporaine (mention spéciale au fantastique espace indoor-outdoor) et de sa piscine accessible aux clients du lodge, trône un faré/salon/bar/cuisine où sont servis petits-déjeuners et dîners, délicieusement faits-maison et composés exclusivement de produits des serres et/ou de proximité immédiate. Ici, c est locavore. Nous serons les seuls chanceux clients ce soir là, et nous nous régalerons d’une salade verte élevée sur place et de ses tomates cerises, de saucisses de cerf accompagnées d’un succulent gratin de pommes de terre et patates douces au lait de coco, pour terminer par une parfaite petite mousse de mangue. Le jus de fraises du lendemain au petit déjeuner nous renversera lui aussi unanimement. Seul regret: nous ne pourrons pas emporter de panier de fruits et légumes frais, faute de l’avoir commandé la veille… mais nous le saurons pour la prochaine fois, car cette même étape est prévue au retour…miam, vivement le jus de fraises saison 2!

Nous nous dirigeons maintenant vers Bourail, notre prochaine étape, et fief des carnivores. Ici c’est boeufs et cerfs en spécialités.

Nous y avons déniché une adresse assez récente et donc, pour le moment, assez confidentielle. C’est là que nous avons craqué. Pardon, CRAQUÉ. Non, ce n’est pas raisonnable. Oui, ça dépasse notre budget. Mais c’est pas tous les jours qu’on fait un tour d’océanie non plus. Pis on aurait pu faire bien pire: le flambant Sheraton n’est qu’à 10 minutes d’ici! (Heu…juste un café siou plait):

Et puis hop! Au diable l’avarice, nous décidons de nous faire très très très plaisir. Sur place, effectivement, le Bétikuré, c’est très très très plaisant:

La location de ces villas (4 ou 5 réparties dans le parc) est modulable. Jusqu’à 3 personnes, vous  louez « l’annexe » (le bâtiment de droite sur la dernière photo), pour une famille de 4 vous louez la suite (bâtiment de gauche+terrasses). Et si vous êtes plus nombreux ou plus gourmands, la villa entière. Pour nous c’est l’option 2, et personne à côté. Cool! La structure dispose aussi d’un « restaurant » que nous testons le 2eme soir: quelle déception!!! 22 000 km pour manger des pommes noisettes industrielles et un vulgaire morceau de citrouille noyé dans du lait de coco en guise de dessert….beurk. Pas bon. Pas du tout du tout à la hauteur de l’endroit. Seule bonne surprise: un joli vin chilien (souvenirs souvenirs) à bon rapport qualité-prix. 1ère déconvenue culinaire donc en 15 jours mais pas grave, nous avions de toutes façons prévu de profiter de Bourail et de son marché pour découvrir (chou kanak, pommes liane) et cuisiner. Nous passerons  donc les 2  premiers jours volontairement « cloîtrés ». Repos, école, jacuzzi, préparation du reste du périple, écriture du blog (ben oui, c’est du boulot!) montage des films (aussi!), sieste, lecture (Merci les copains pour vos playlist bouquins, je fais une cure! Coups de cœur pour « Du domaine des murmures »de Carole Martinez et « Un employé modèle »de Paul Cleave, exxxxxcellents!!). À peine une petite sortie exploration de la Roche Percée et de son Bonhomme, ainsi que de la plage de Poé et de ses 18 petits km, en prospection pour les jours à venir. Verdict: lagon sublimissime, couleurs surnaturelles. Et tourelles de contrôle, et hélicos qui tournent. Ici il y a eu du tigre. Pas du terrestre ni du volant (quoique), non, du nageant. Et du mordant.

En attendant, celui qui mord le plus c’est le soleil, et celui qui morfle le plus, notre Eliot… Souvenir de l’Île des Pins: « Eliot, tu devrais sortir de l’eau ». 1x, 2,x,19x. « Eliot, sors de l’eau ».1x, 2x,19x. « Eliot, dis au revoir au soleil pour les 3 prochains jours ». À ma connaissance, ils ne font pas encore de cagoule Anti UV…dommage Eliot!

img_1559

Mais revenons à la plage de Poé, immaculée et préservée de tout, même de baigneurs pour le coup. Tous dans la piscine du Sheraton les touristes, pas un seul dans l’eau! On avait déjà vu des plages désertes, mais à ce point là et sur 18 km, c’est réellement impressionnant. C’est vrai qu’à proximité immédiate de la plage, les herbiers où de grosses ombres pourraient facilement se camoufler n’incitent pas trop à la baignade, tandis que plus loin, vers la barrière de corail, la beauté du lagon est une vraie tentation, et sa transparence faussement rassurante…mais nous y cédons: demain, plongée en famille reservée sur la barrière de corail de Poé, les gars!!  Faites de beaux rêves, les grands-parents!!😜

img_1513

4 réflexions sur “Grand tour de Grande Terre

  1. Andrée Auclair

    Tout est magnifique.
    Cependant, entre les moustiques, le soleil et les requins,ça me fait un peu peur…
    J’espère que vous allez revenir entiers!!!!
    Pauvre Eliot…Sa mésaventure me rappelle quelque chose…..J.espère qu’il ne va pas peler…

    Aimé par 1 personne

    1. Zen Mamie: Tout va très bien!! La plongée a Poé était vraiment top…et avec grosse bêbête! (Les enfants se battent pour savoir lequel des 2 va rédiger l’article sur le sujet). Pour les coups de soleil ça reste raisonnable, mais on a que du très (trop?!) beau temps (air 30/32, eau 28/30), dur de les éviter totalement.
      Là sommes après Poum, au bout du bout du Nord de la Calédonie. Réseau quasi inexistant donc pas d’inquiétude, prochaines news pas avant 5/6 jours.
      Plein de bisous!

      J'aime

    1. gobetheglobe

      Coucou les copains bordelais! (C’est dingue comme ce seul nom de Bordeaux peu nous sembler exotique d’un coup 😜). Et Merci d’être passés par ici. Des bisous à vous aussi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s