Bye bye NZ

AprĂšs avoir fraĂźchement gobĂ© un bout de ce bout du monde, et juste aprĂšs y avoir dĂ©collĂ© ma tong (Crocs la tongue, tout terrain, amorti parfait, manque juste un tantinet de glamour), je sais maintenant que l’Île du Nord Ă©tait LA NZ de mes clichĂ©s. Telle que je me l’imaginais, la mĂȘme en vrai et en relief. Ce qui ne signifie pas pour autant déçue non, juste « pas surprise ». J’ai vu ce que je m’attendais Ă  y voir, vĂ©cu ce que je m’attendais Ă  y vivre. À une exception prĂšs: Rotorua et son imprĂ©visible palette de couleurs, toujours changeantes, tellement plus plus que dans mon imagination. Mais, Ă  la fois, depuis le Python de la Fournaise il y a une bonne vingtaine d’annĂ©e, je reste mystĂ©rieusement assez sensible aux phĂ©nomĂšnes volcaniques…ceci n’engage donc que moi.

Et puis, il y a le reste, tout ce qu’on ne se projette pas, et tout ce qu’on ne dit pas dans les guides de voyages parce qu’il n’arrive qu’Ă  toi ce reste, ce vivant, ces rencontres, ces expĂ©riences, cette adrĂ©naline, ces coups de cƓur. Le reste, c’est sur l’Île du Sud que nous l’avons trouvĂ©. Joyau brut, l’Ăźle de Jade porte Ă  merveille son nom. Nous avons clairement adorĂ© la cĂŽte Ouest, entre mer, lacs, forĂȘts, fjords, montagnes, torrents et glaciers. FrustrĂ©s de ne faire « qu’y passer », 12 jours pour le Sud, c’est vraiment pas assez. FrustrĂ©s aussi faut bien le dire, d’avoir eu Ă  partager tout ça,  plus que ce que nous voulions ou pensions. Le touriste est, Ă  notre goĂ»t et en toute relativitĂ© (nous revenons de CalĂ©donie n’oublie pas), un chouilla trop prĂ©sent ici. Ça se colle trop prĂšs de nous, et pas trĂšs bien au dĂ©cor…

Mais le vrai joyau de la NZ, et commun aux 2 Îles cette fois, ce sont ses hommes, ses peuples, SON peuple. 2 histoires, 2 identitĂ©s fortes, mais qui ont su s’inventer un avenir commun, dans le respect et les intĂ©rĂȘts de chacun, dĂ©gageant une (apparente au moins) unitĂ© nationale, bien enviable pour qui revient Ă  peine du Caillou. Ici, On ne compte plus les fois oĂč les gens sont venus spontanĂ©ment nous aider ou nous rendre service, abandonnant souvent pour cela leur propre activitĂ©. Un chemin Ă  chercher, un conseil Ă  donner, l’envie de discuter ou un simple bienvenue… Le NĂ©o-zĂ©landais est altruiste, Ă©minemment sympathique, avec une charmante petite touche de flegme britannique et…quelle confiance! Dans les campings notamment, les propriĂ©taires sont absents? Pas grave, t’as qu’Ă  laisser une enveloppe avec l’argent dedans. Les caddies n’ont pas de jetons cherche pas, pas de portiques non plus aux seuils des  magasins. Et ça fonctionne trĂšs bien. Juste inimaginable au pays du « French shopping », terme ocĂ©anien pour dĂ©signer le vol…tout est dit.

Au fait, t’es toi aussi tentĂ© par l’aventure NZ et tu voudrais, why not, y migrer? Comment ça t’as plus de 35 ans?! Bon pas trop grave…il te faudra juste, en plus d’ĂȘtre bilingue of course, disposer d’un compte en banque correctement garni (750 000 dollars exactement, 2 millions pour les plus de 45)…alors…comment leur expliquer que, quelque part dans le lointain monde,  un pays titre du « Casse toi sale riche »???

Décidément, les antipodes portent trÚs bien leur nom.

IMG_3471

3 réflexions sur “Bye bye NZ

    1. Mouais…Quelques bribes d’infos glanĂ©es sur FB nous ont direct calmĂ© tout dĂ©sir de retour!!!
      En attendant on est en mode surkiffe, le Western Australia est incroyablement beau et rien que pour nous…on vous envoie de gros bisous depuis notre petit nuage 😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s