Les Kimberley

Quelque soit le chemin d’où tu viennes (650 km par le Sud ou 1500 km par l’Est), quand tu déboules à Broome tu l’as bien méritée ta pause civilisation. Une bonne vieille oasis de consommation, une profusion de « tout à disposition ». Du choix. Des gens. À t’en brûler les yeux ou bien la carte bleue après tant de rien ni personne. Et pourtant Broome, c’est à peine 15 000 âmes…ce qui fait tout de même d’elle la plus « grande » des 3 villes seulement que compte la vaste région des Kimberley. Les Kimberley, autrement dit »la dernière frontière australienne », superficie de l’Allemagne pour 35 000 habitants, soit moins de 0,1hab/km2, une des plus faibles densité démographique au monde. Les Kimberley, c’est l’Australie sauvage, le véritable no man’s land, le bout du bout du monde! Ce sont des terres quasi inhabitées (celles des aborigènes, des éleveurs de bétail, des chercheurs d’or et de diamants), des paysages infinis à te couper le souffle, des formations rocheuses parmi les plus anciennes au monde, des gorges, des gués, des cascades,  des canyons, des lacs dans des canyons et des forêts de baobabs. Le tout baigné voir  inondé par une déclinaison lumineuse de rouge et d’ocre. Dans ce tableau sans bords évoluent par milliers kangourous, wallabies, lézards à collerette, serpents, grenouilles, crocodiles, perroquets et autres oiseaux de toutes plumes. Pas de bipède à l’horizon. Seulement le canadien, ce motard solitaire que nous aimons à croiser régulièrement autour d’un roadhouse, ou bien Ingrid et Georges, ces jeunes retraités autrichiens récidivistes du Western Australia…et pis voilou. Fini pour aujourd’hui. Avantage: tu peux faire demi tour sur la Highway avec ton camping-car pour récupérer ton chapeau envolé si tu veux. (Mais si mon Chéri, tu vois que tu peux!!). Inconvénient: vaut p’t’être mieux pas crever. (l’est pas féru féru de mécanique, mon Chéri…)

Ainsi Broome marque le début de la région des Kimberley. Étalée, arborée, nonchalante et lascive, Broome cache bien son passé agité. Tout droit sortie  d’une de ces huîtres perlières qui ont fait sa raison d’être comme sa fortune, Broome s’est batie dans la douleur…temps des pionniers, de la main d’œuvre japonaise et chinoise venue perdre la vie en mer, et du rapt d’aborigènes forcés à partir plonger. Reste de cette époque un musée, différents cimetières et une succession de bijoutiers alignés qui vendent (mais à qui???!!!) ces billes de nacre parées. Blanches, roses ou dorées …vraiment de toute beauté!

Nous passons 2 gros jours à arpenter la ville, bavant sous les sunlights des vitrines, transpirant sous le soleil des tropiques, cherchant à marée basse les empreintes de dinosaures, rinçant nos yeux dans les galeries et tout le reste dans la piscine, une perle elle aussi. De quoi te chambouler ad vitam ta vision « bronzée » du camping. Ah oui au fait je t’ai pas dit: à Broome tu ne te baignes pas dans l’Ocean non plus. Box jellyfish (=méduses tueuses) et Salty (=crocodiles d’eau salée de 6/8 mètres) squattent déjà les lieux.

Notre prochaine étape obligée (fuel) s’appelle Fitzroy Crossing, voisine de 450 km de Broome. Fitzroy Crossing arrive à point nommé pour te ramener sans aucun ménagement à la réalité du bush: petit repère aborigène autour d’une unique roadhouse, ici y a rien à faire, rien à dire et rien à espérer. Juste le plein siouplait. Les gens sont désœuvrés, hyper alcoolisés ou camés, et il flotte dans l’air comme un parfum de consanguinité…
Vous avez aimé Walking dead?? Vous adorerez Fitzroy Crossing!!! (Qu’on me pardonne… )
Après une courte visite au corner « Art Gallery » où de vielles abos sages s’oxygènent certainement aux travers leurs peintures, et où un petit bébé cul nu se prend d’affection pour mes jambes,   nous nous posons dans le Caravan Park sortie de « ville » pour la nuit, entre des pêcheurs de Barramundi et des wallabies.

Puis nous nous endormons en nous demandant où nous nous trouvons  réellement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s