Rain Center

Juste après celle du surfeur et celle du kangourou, qu’elle est l’image qui te vient à l’esprit quand on parle d’Australie? Uluru j’imagine, le célèbre monolithique rouge! Uluru, Le vaste Red Center, et tout ce qui fait que le Red Center s’appelle Red Center: la terre. Rouge. La roche. Rouge. Le soleil. Rouge. La chaleur. Rouge. Et toi au milieu de tout ce rouge. Rouge.
Ça, c’est ce que tu attends d’Uluru.
Et pourtant, ce n’est pas exactement ce qui t’attend présentement, à Uluru. Pour toi, c’est plus la version « Rain » Center vois-tu. Car il semblerait qu’après 2 mois de soleil quasi  ininterrompu, l’Australie pleure déjà ton départ imminent, jusque dans ses recoins réputés les plus secs et les plus arides. Mais t’as de la chance paraît-il, de voir les cascades débarouler le rocher, ça n’arrive qu’une à deux fois l’an (Oh! ben Chouette…). T’as de la chance aussi, paraît-il,d’avoir accès à toutes les randonnées à toutes heures de la journée. Leur accès est fermé passé 9h d’habitude (tellement fait chaud!). En fait, c’est vrai qu’au fond on a de la chance: la pluie nous débarrasse du trop plein de touristes (les premiers depuis la NZ!) et dissuade les autres, les trop bien habillés, de tenter les randos, nous laissant encore par moments l’illusion d’une solitaire communion…
Nous assistons ainsi, by night et by aurores, au spectacle diablement féerique de l’œuvre temporaire de Bruce Muro « Field of light » exceptionnellement prolongée d’une année (la chance!). Un champ planté de 50 000 lumières aux couleurs changeantes juste au pied du Majestueux, et déclinantes à mesure que le rocher émerge sous les premières lueurs du jour…plus poétique tu meurs.

Puis, plus conventionnellement et en dépit du temps, nous enchaînons les treks sur les 3 jours suivants: « Base Walk », 15 gentils km autour de la base d’Uluru:

« Valley of the Winds », 8 km plus musclés dans les somptueux Monts Olga:

Ou encore « Rim Walk », 8 km le long des vertigineuses parois du sublime Kings Canyon (à 300km de là):

À croire que les cieux australiens nous aiment bien (ca tombe bien, c’est réciproque): à chaque sortie, ils nous gratifient de leur clémence passagère. Ça vaut bien une petite prière!

Allez, il est temps maintenant de profiter de notre tout dernier trajet pour rejoindre Alice Springs, le terminus de cet inoubliable séjour australien. Mais ne nostalgiquons pas trop tôt. Encore 4 grosses journées nous y attendent …siouplait…faites qu’elles prennent tout leur (beau) temps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s